Lutter contre la sensation des jambes lourdes

Près de 15 millions de français, dont 70 % des femmes souffre de jambes lourdes.

Les jambes lourdes, causées par une mauvaise circulation sanguine au niveau des membres inférieurs, sont un trouble fréquent, principalement chez les personnes sédentaires ou dont l’activité ne favorise pas la circulation sanguine.

Comprendre la lourdeur des jambes :

Le sang est propulsé par le cœur dans les artères, afin d’apporter de l’oxygène à toutes les cellules du corps. Une fois qu’il a délivré cet oxygène, le sang doit retourner vers le cœur, en empruntant d’autres vaisseaux, les veines : on parle de retour veineux.

Pour remonter des pieds vers le cœur, le sang doit lutter contre la gravité : la contraction des muscles de la jambe et l’appui sur la voûte plantaire lors de la marche compriment alors les veines et font remonter le sang.

Pour empêcher le sang de refluer, les veines sont équipées de petits « clapets » appelés valvules : on parle de système anti-reflux, ces clapets sont fragiles. Sous l’effet de facteurs de risque comme l’âge, la sédentarité, la grossesse, la chaleur, la paroi des veines peut se dilater : les valvules deviennent alors perméables et n’assurent plus leur fonction anti-reflux. Le sang stagne dans les capillaires sanguins et forme de petit amas : on parle de stase veineuse. Celle-ci entraîne une stagnation du sang dans les jambes, qui cause la sensation de jambes lourdes et provoque la formation de varices.

Facteurs de risque

  • L’hérédité. Si l’un de vos parents souffre ou a souffert de problèmes de retour veineux, vous avez plus de risques de souffrir.
  • Le surpoids
  • Les grossesses, le bébé fait pression sur la veine cave inférieure et bloque souvent le retour veineux.
  • Les vêtements très serrés à la taille entravent la circulation au niveau de l’abdomen.
  • La constipation chronique crée une pression sur les veines pelviennes au travers de l’accumulation de la masse fécale dans le côlon.
  • Les positions stationnaires. Les professions qui demandent de rester debout pendant de longues périodes.
  • Les longs et fréquents voyages en avion.

Comment éviter les jambes lourdes ?

L’hygiène de vie est à la fois la première cause d’insuffisance veineuse. Il est important de pratiquer une activité physique régulière. La marche à pied est une très bonne activité pour stimuler le retour veineux et entretenir la santé de notre système circulatoire. Si vous souffrez de jambes lourdes surélever les pieds du lit de quelques centimètres et surélever vos jambes au moindre moment de repos, finir votre toilette par une douche fraiche voire froide.

Certains aliments sont bons pour la circulation sanguine, car ils préservent les vaisseaux. Une alimentation riche en vitamine E et PP renforce les parois des veines et des capillaires. La vitamine E se trouve dans les noix, amandes et les graines…, les céréales, les huiles végétales, les légumes verts, asperges, épinard… La vitamine PP se trouve dans les poissons de mers froides, comme la morue ou le saumon, riches en oméga 3, les viandes et particulièrement le foie. La vitamine C, le sélénium et le zinc ont également des vertus protectrices pour les vaisseaux. La vitamine C se trouve dans la plupart des fruits et légumes les agrumes, le persil le kiwi…, alors que le zinc et le sélénium proviennent surtout des fruits de mer et des légumes secs comme les lentilles, et les haricots.

Les antioxydants, qui protègent les vaisseaux et se trouvent en grande quantité dans les fruits rouges les framboises, les fraises et le cassis.
Boire suffisamment pour favoriser l’élimination des toxines et ne surtout pas se déshydrater pendant la saison chaude.

Les plantes sont depuis toujours les meilleurs remèdes de l’insuffisance veineuse.

Le marron d’inde (Aesculus hippocastanum) doit ses propriétés médicinales à ses graines et à son écorce. Leur action stimulante et protectrice sur les veines et les vaisseaux sanguins permet de réduire les œdèmes et inflammations. L’escine et l’esculoside contenu dans le marronnier d’inde favorisent la résistance des capillaires sanguins. L’escine a des propriétés anti-inflammatoires et contrôle la perméabilité des vaisseaux pour exercer une puissante action anti-œdémateuse.

L’hamamélis (Hamamelis virginiana) les feuilles et l’écorce sont riches en flavonoïdes et en tanins, deux composants qui confèrent à cette plante différentes propriétés. Les flavonoïdes ont un effet veinotonique très puissant, augmentant l’élasticité veineuse et la résistance des veines. Ses propriétés réduisent la perméabilité capillaire. Elle est à la fois astringente et anti-inflammatoire our les veines. La prise de tisane d’hamamélis n’est pas contre-indiquée durant la grossesse.

La vigne rouge (Vitis vinifera vitacées) les extraits de feuilles de vigne rouge sont également riches en flavonoïdes et en composants diminuant la perméabilité des vaisseaux capillaires, qui est un facteur favorisant les troubles de circulation veineuse. La vigne rouge est reconnue dans le traitement des manifestations de l’insuffisance veineuse, dont le syndrome des jambes lourdes fait partie. Elle n’est pas contre-indiquée durant la grossesse.

Le ginkgo (Ginkgo biloba). Ses feuilles sont utilisées depuis l’antiquité dans la médecine traditionnelle chinoise. Elles contiennent notamment des composés antioxydants et anticoagulants qui favorisent le tonus des veines. Grâce à ses flavonoïdes il agit comme protecteur capillaire (augmentation du tonus veineux et diminution de la perméabilité capillaire) et aussi comme vasodilatateur périphérique.        

Le melilot (Melilotus officinalis fabaceae) est comme le gingko biloba, l’hamamélis ou le marronier d’inde, il contient des flavonoïdes, dont les effets bénéfiques sur l’insuffisance veineuse sont établis. Ils exercent une action protectrice des veines. Les fleurs de mélilot contiennent également des coumarines qui ont un effet veinotonique et qui contribue à fluidifier le sang. Le mélilot contribue à diminuer les symptômes (douleurs, fourmillement, oedème) liés aux jambes lourdes. Il est utilisable chez les femmes enceintes.

Le fragon ou petit houx (Ruscus aculeatus) contient des saponines qui ont une action anti-inflammatoire et veinotonique très efficace et d’autre part, les flavonoïdes ont un effet diurétique, anti-oedémateux et protecteur des capillaires sanguins.

L’huile essentielle de cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens) va faciliter la décongestion aussi bien veineuse que lymphatique. Il est efficace notamment pour lutter contre la sensation de jambes lourdes.

L’huile essentielle d’hélichryse (Helichrysum italicum) sera utile si en plus des problèmes veineux, vous avez une peau fragile qui marque facilement avec un réseau vasculaire très sensible aux agressions ainsi que des varices ou autres veines apparentes.

L’huile essentielle de pistacier lentisque (Pistacia lentiscus) a des propriétés veintonique et décongestionnantes des parois vasculaires, le pistachier se combine bien avec le cyprès.
Vous pouvez diluer 10 gouttes de chacune des huiles essentielles dans une cuillerée à soupe d’huile végétale (amande douce ou jojoba).

Appliquez ensuite en massant des pieds vers l’abdomen.

Sources : La phytothérapie européenne n°99, Plantes & Bien-être n°37

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.